• 1.1 Unité, diversité et parentés des organismes vivants

    Objectifs 
    • Mettre en évidence et définir la biodiversité et l’unité des organismes vivants.
    • Réaliser la classification des êtres vivants et mettre en évidence leurs liens de parenté sous forme de groupes emboîtés puis d’un arbre phylogénétique appelé aussi arbre de parenté. 


    Vidéo d'introduction


    Activités: Qu'est-ce que la biodiversité ?


    Principes de la classification des êtres vivants  

    • Pour étudier les relations de parentés entre les êtres vivants et placer un organisme dans la classification, il faut savoir de quoi un organisme est constitué et ce qu'il partage avec d'autres, avant de savoir d'où il vient pour le placer dans la classification.
    • Les classifications modernes reposent sur le concept d’évolution qui a démontré scientifiquement que les êtres vivants portent par leurs caractéristiques les traces de cette évolution. 

    ON CLASSE LES ORGANISMES SUR :

    ON NE CLASSE PAS LES ORGANISMES SUR

    Ce qu’ils ont : poils, vertèbres, une coquille

    en 2 parties…

    Ce qu’ils n’ont pas

    Ce qu’ils font : nager, voler, manger des plantes

    L’endroit où ils vivent


    • Ces distinctions sont importantes car, dans le passé, leur non-respect a conduit à des impasses dans le travail des systématiciens et donc dans l’enseignement de la classification à tout niveau et ce jusqu’à l’université. 
    • En effet, se fonder sur « ce qu’ils ont » revient à utiliser des preuves, des arguments, c’est-à-dire revenir à la base de toute démarche scientifique. En revanche, se fonder sur « ce qu’ils n’ont pas » revient à utiliser une absence de preuve pour justifier d’un raisonnement. C’est ainsi qu’on ne fera pas référence au groupe des invertébrés, traditionnellement défini par l’absence de vertèbres, pseudo groupe qui réunit des organismes aussi différents que le lombric, le poulpe et la libellule. 
    • De la même manière, se fonder sur « ce qu’ils font » ou sur «l’endroit où ils vivent » revient à utiliser des arguments de type écologique qui ne peuvent pas être utilisés dans une classification. En effet, regrouper des organismes selon « l’endroit où ils vivent » ou « ce qu’ils font » équivaut à oublier que les organismes peuvent migrer ou réaliser des fonctions différentes avec des organes différents.


    Activités. La classification des organismes vivants 


    Bilan-bloc scientifique



1.2 Des techniques d'analyse du vivant : l'imagerie et la microscopie