Le phénotype d’un individu est lié à l’expression de son génotype

Un gène est un segment d’ADN situé sur une portion précise d’un chromosome appelée locus.

Un gène peut exister sous différentes versions. Toutes ces versions différentes de ce même gène sont appelées allèles. Pour un individu donné, chacun des gènes de son génome existe sous deux formes l’une provenant de son père et l’autre de sa mère.

La notion d'allèle

Si les deux allèles reçus sont identiques, l’individu est qualifié d’homozygote pour ce gène.

Si les deux allèles reçus sont différents, l’individu est qualifié d’hétérozygote pour ce gène.

Hétérozygote versus homozygote

Le couple d’allèles maternel et paternel d’un gène donné constitue le génotype. L’expression du génotype se traduit par un phénotype. Le phénotype est une caractéristique de l’individu pouvant être de nature physique, tissulaire, cellulaire ou moléculaire. Il existe donc plusieurs niveaux de phénotype qu’il soit visible ou non.

Un allèle peut être dominantrécessif ou codominant. Un allèle dominant s’exprime toujours. Un allèle récessif est un allèle qui ne s’exprime pas en présence d’un allèle dominant. Un allèle récessif ne s’exprime donc qu’à l’état homozygote. Deux allèles différents peuvent s’exprimer s’ils sont codominants.

Le rapport de "force" entre les allèles


Convention d'écriture du génotype

Un allèle dominant aura pour symbole une lettre en majuscule (M : morbide ou S : sain). Un allèle récessif aura pour symbole une lettre en minuscule (m : morbide ou s : sain).

Le couple d'allèles sera placé entre parenthèses. Le chromosome porteur de l'allèle sera matérialisé par un trait horizontal.

► Le fichier suivant reprend le texte ci-dessus au format audio!


► Le fichier vidéo suivant résume de manière animée les notions abordées dans cette partie!




Last modified: Friday, 3 November 2017, 3:52 PM